Cannes 2022 : Lua Michel, 9 ans, la plus jeune star du festival

« Lua Michel » porte le poignant long-métrage « Alma Viva ».
« Lua Michel » porte le poignant long-métrage « Alma Viva ».

Elle est en plein coloriage quand nous faisons sa connaissance dans un bar de plage à Cannes. Elle doit bientôt remonter en TGV sur Paris après deux jours intenses de « world premiere », « photocall » et « interviews ». Yeux verts en amande, raie au milieu et robe noire à fleurs, Lua Michel est actrice. À neuf ans, elle est sans doute la plus jeune comédienne à tenir le rôle principal d'un film présenté au Festival de Cannes. Dans la fresque familiale drôle et poignante Alma Viva, en compétition à la Semaine de la critique et attendue en salle d'ici à la fin de l'année, elle incarne Salomé. Une petite fille hantée par l'esprit de sa grand-mère qui décède subitement à ses côtés. Tantôt intrigante, en colère ou somnambule, Lua Michel porte ce film tourné dans un village montagneux qui pourrait s'appeler « un enterrement et mille emmerdements » et, au-delà des dissensions familiales, traite de l'influence au Portugal de la sorcellerie.

Alma Viva est centré autour du regard de l'enfant. Derrière la caméra, on retrouve la mère de Lua, la Franco-Portugaise Cristèle Alves Meira, dont c'est le premier long-métrage. « Au départ, je ne savais vraiment pas que j'allais y jouer. Maman m'a juste demandé durant des essais de courir, d'essayer de pleurer ou de réveiller quelqu'un », raconte la petite fille, qui a travaillé comme tous les mineurs au cinéma avec un coach chargé de faire répéter l'enfant, mais aussi de veiller sur lui. Sa mère, réalisatrice, explique qu'elle [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles