Cannes 2021 : des héroïnes tchadiennes en compétition

·1 min de lecture
Prix du jury en 2010 avec Un homme qui crie, le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun est à nouveau en compétition avec Lingui, les liens sacrés.
Prix du jury en 2010 avec Un homme qui crie, le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun est à nouveau en compétition avec Lingui, les liens sacrés.

L?Afrique est entrée en compétition avec le film Lingui, les liens sacrés de Mahamat-Saleh Haroun, qui avait reçu le Prix du jury à Cannes en 2010 pour Un homme qui crie. Le film aborde le tabou de l?avortement à travers le destin d?une adolescente enceinte à N?Djamena. Il est l?un des deux films du continent (sur 24 au total) en lice pour la Palme d?or, aux côtés de Hauts et fort du Marocain Nabil Ayouch. Applaudi de longues minutes à l?issue de la projection, le réalisateur n?a pas pu cacher son émotion, aux côtés de ses actrices.

À LIRE AUSSIL?Afrique en force au Festival de Cannes

Des femmes en lutte

Parce que Lingui est avant tout une histoire de femmes. Dans l?arabe-tchadien, le « lingui » désigne le système de liens d?entraide censé structurer vertueusement les rapports familiaux, amicaux et de voisinage. Le film s?emploie à en dénoncer les effets pervers. Filmé dans les faubourgs de la capitale tchadienne N?Djamena, le film raconte l?histoire d?Amina, mère seule, qui découvre que sa fille de 15 ans, Maria, est enceinte. Une grossesse, fruit d?un viol, que l?adolescente ne veut pas, dans un pays où l?avortement est condamné par la religion, mais aussi par la loi.

Seules, marginalisées, surveillées, le film dresse un portrait fort de femmes qui tentent de survivre dans un milieu hostile où patriarcat et religion empoisonnent la vie des femmes. Seule lumière d?espoir, « le lingui », lien qu?elles vont tisser entre elles pour tenter de s?en sortir. Comme l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles