Cannes 2019 : Zahia Dehar et Fabrice Luchini primés à la Quinzaine des Réalisateurs

La Rédaction d'AlloCiné

Quinzaine des Réalisateurs 2019 : le palmarès complet

  • Prix SACD : Une fille facile de Rebecca Zlotowski
  • Label Europa Cinemas : Alice et le Maire de Nicolas Pariser
  • Prix Illy du Court Métrage : Stay Awake, Be ready de Pham Thien An

La Quinzaine des Réalisateurs a beau être non-compétitive, ses partenaires décernent chaque année des prix (et dotations) pour saluer certains cinéastes de la sélection. Pour cette 51e édition, on retrouve parmi les lauréats Alice et le Maire emmené par le couple Fabrice Luchini / Anaïs Demoustier (sortie le 2 octobre prochain). Salué par le jury comme "joliment écrit, clair, concis et stimulant intellectuellement sans être prétentieux", le long métrage de Nicolas Pariser a reçu le Label Europa Cinemas.

Récompensé du Prix SACD, le remarqué Une fille facile de Rebecca Zlotowski, est quant à lui un "film troublant et fascinant" selon la Commission cinéma de la SACD. Le long métrage est distingué notamment "pour le personnage de Zahia Dehar, figure suggérée d’escort girl lectrice de Duras qui emporte le récit vers un conte moral moderne, jeune femme incarnant avec son personnage 'l'insoutenable légèreté de la femme', avec, à fleur de peau, une étrange innocence lui permettant d’échapper aux humiliations de la domination masculine, et nous laissant finalement à son égard, un sentiment d’infinie tendresse."


Zahia Dehar et Rebecca Zlotowski sur les Marches

Centré sur l'été cannois de deux cousines, le quatrième film de la réalisatrice française avait fortement marqué les festivaliers dès sa projection le 20 mai dernier. Et pas seulement pour la présence au générique de la sulfureuse Zahia Dehar. Notre journaliste Laetitia Ratane (@laetitia.ratane) appréciait ainsi "un film qui déconstruit le cliché que véhicule l'ex escort girl depuis qu'on la 'connait', qui montre sans pudeur son corps parfait mais surtout un film qui la fait parler. D'une voix suave et lancinante et d'un propos assuré, qui n'est pas sans rappeler la Brigitte Bardot du passé. C'est avec le talent qu'on lui connait et une terrible acuité que Zlotowski redore le blason de la féminité qui, lorsqu'elle se montre trop sexualisée et exhibitionniste, a tendance à déranger. Se plaisant à requestionner les rapports de classes, de pouvoir mais aussi de forces entre homme et femme (mention spéciale à la scène de lit du Mépris aux schémas inversés ), elle défend les choix de son héroïne botoxée, sans filtre, et bien plus compliquée qu'on ne veut bien le penser. Un film libre dans sa forme comme dans ce qu'il transmet de la sexualité et du désir féminin plus qu'assumé." Une fille facile est attendu le 28 août prochain en salles.

C'est quoi la Quinzaine des réalisateurs ?

Créée en 1969 à la suite de la révolte de mai 68, la Quinzaine des Réalisateurs offre une vitrine de tous les cinémas du monde, sans censure ni compétition. Chaque année, la manifestation, organisée par la SRF (Société des Réalisateurs de Films), propose durant le Festival de Cannes une sélection de films du monde entier. Dès sa création, ce festival totalement indépendant de la Compétition Officielle s'est fixé pour objectif d'aider les cinéastes et de favoriser leur découverte par le public et la critique. Il s'agit non seulement de révéler les nouveaux talents de la cinématographie mondiale et les grands cinéastes de demain mais aussi d'accueillir des artistes encore méconnus en Occident ou trop souvent absents des grands festivals internationaux. En 2018, En Liberté ! de Pierre Salvadori et Climax de Gaspar Noé figuraient parmi les lauréats.