Cannes 2019 : les moments forts de la cérémonie d’ouverture

Lorenzo Ciavarini Azzi
Le 72e Festival de Cannes a officiellement été ouvert par Charlotte Gainsbourg et Javier Bardem au terme d'une cérémonie présentée avec poésie et humour par Edouard Baer.

Pour la première fois, la cérémonie d’ouverture et la diffusion du film d'ouverture The Dead don't die de Jim Jarmusch ont été proposées également au public non cannois, dans plus de 550 salles françaises.

Un hommage à Agnès Varda, aux films en général et aux salles de cinéma en particulier : c’est ainsi qu’a imaginé la soirée d'ouverture du 72e Festival de Cannes le comédien et auteur Edouard Baer, maître de cérémonie pour la quatrième fois, devant le public du Grand Théâtre Lumière de Cannes.

L’hommage d’Edouard Baer à Agnès Varda

La cérémonie d’ouverture commence avec un extrait du dernier film d’Agnès Varda, Varda par Agnès. "Le cauchemar du cinéaste, c’est qu’il n’y ait personne dans la salle", y dit la réalisatrice. Joli hommage du festival à la grande dame du cinéma récemment disparue et à laquelle est déjà consacrée l’affiche. Et occasion, pour Edouard Baer, de philosopher, comme à son habitude, sur le sens des mots et des idées évoqués par le cinéma.


A partir de combien ce n’est pas assez ? A partir de combien est-ce un succès ? Si aux Etats-Unis on pense en dollars, en France, on parle de personnes, résonne le maître de cérémonie. Combien : un million ? Cent mille ? A la manière d’un commissaire priseur dans une salle de vente, Baer égrène les nombres jusqu’à une mise en abîme, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi