Cannes 2017 : Pedro Almodovar a "mal été traduit" au sujet des films Netflix

[Url href='https://twitter.com/maxp26?lang=fr']Maximilien Pierrette (@maxp26)[/Url]
Alors qu'il avait sous-entendu que la Palme d'Or ne pourrait être remise à un film qui ne sortirait pas en salles, Pedro Almodovar est revenu sur ses propos en précisant que tous les candidats seraient sur un pied d'égalité au moment d'être jugés.

"Ce serait un paradoxe qu'un film qui ne peut être vu sur grand écran gagne la Palme d'Or. Il ne faut pas que cette nouvelle plate-forme se substitue au fait d'aller voir des films en salles" : c'est peu dire que Pedro Almodovar avait jeté un froid, ce mercredi 17 mai, pendant la conférence de presse du jury du 70ème Festival de Cannes, dont il est le président. Car il sous-entendait qu'Okja et The Meyerowitz Stories, dont la diffusion se fera sur Netflix, ne pourraient accéder à la récompense suprême et que la Compétition serait biaisée.

Lauréat d'un Grand Prix pour Tout sur ma mère en 1999, le cinéaste espagnol est revenu sur ses propos le lendemain auprès d'Indiewire, en précisant que tout ceci n'était qu'un malentendu : "Il n'y a rien de pire que d'être mal compris ou pauvrement traduit", a déploré le réalisateur. "Ni moi ni aucun des membres de mon jury ne ferons de distinction entre les deux films Netflix et les autres en Compétition. Nous sommes ici pour juger les dix-neuf longs métrages sélectionnés sur le plan artistique. C'est ce que nous avons dit auparavant, mais je tiens à être clair."

Des propos qui devraient donc calmer le jeu alors qu'Okja de Bong Joon Ho, premier film de Netflix présenté en Compétition, a été projeté ce vendredi 19 mai dans des conditions rocambolesques. Et si un désaccord doit naître entre Pedro Almodovar et Will Smith, qui avait volé au secours de la plateforme au cours de cette même conférence de presse, ce sera donc sur un autre sujet.

"Okja" peut-il donc décrocher cette Palme d'Or 2017 ? Réponse le 28 mai !

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages