La canne de Provence : qu'est-ce que cette plante désormais utilisée en chimie ?

La canne de Provence ressemble à un roseau ou à un bambou, mais n’en a pas la noblesse. Elle mesure de un à six mètres, selon les variétés. Cette plante a une particularité : elle peut désormais servir à produire des médicaments ou des produits cosmétiques plus respectueux de l’environnement.

Une des plantes les plus nuisibles du monde

A côté de son laboratoire, la chercheuse Claude Grison coupe les tiges épaisses et vertes des cannes de Provence selon un protocole précis. Ces plantes sont très envahissantes. Mais Claude Grison et son équipe ont trouvé une solution : faire des récoltes intenses, et  transformer les cannes de provence en écocatalyseurs, une technique qui permet de valoriser les parties fauchées et de la réduire en poudre végétale, qui sera utilisée pour construire de nouvelles molécules utiles pour les médicaments ou les cosmétiques afin d’avoir une chimie "douce", 100% issue de la nature.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Des molécules dépolluantes

Les travaux de Claude Grison ne s'arrêtent pas là. "J’ai effectivement découvert une plante que je trouve toujours géniale et qui a cette propriété de se développer sur un sol très, très contaminé", explique-t-elle au micro d’Europe 1. Il s’agit, entre autres, du Tabouret bleu, une petite plante capable de survivre dans des conditions extrêmes, sur des sols riches en métaux.

"Elle est capable d’extraire le zinc du sol, de le stocker dans ses feuilles, de survivre alors que toutes les autr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles