Légalisation du cannabis thérapeutique au Maroc : quelles conséquences pour la France ?

·1 min de lecture

Le prix du cannabis va-t-il augmenter ? Une nouvelle guerre des dealers va-t-elle voir le jour dans le sillage de la nouvelle législation marocaine  ouvrant la voie à l’industrialisation légale du cannabis thérapeutique dans la vallée du Rif ? Ce sont des hypothèses décrites dans une note de l’office anti-stupéfiants (OFAST) le mois dernier et qu’Europe 1 a pu consulter.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Une production tolérée au nord-est du pays

Dans les faits, le trafic et la consommation de cannabis sont sévèrement sanctionnés au Maroc. L’usage, par exemple, est très souvent puni d’une peine d’emprisonnement et les personnes poursuivies pour trafic augmentent de 17% chaque année. En revanche, historiquement, la production est tolérée dans certains territoires, en particulier dans la vallée du Rif au nord-est du pays, une région peu développée où le pouvoir central y est peu présent.

Raison pour laquelle, donc, les autorités marocaines voient dans le cannabis thérapeutique une façon de reprendre du terrain, notamment en permettant à environ 40.000 producteurs sous le coup d’un mandat de recherche de réintégrer l’économie légale et sortir de la clandestinité.

>> LIRE AUSSICBD : le gouvernement français interdit la vente de fleurs ou de feuilles brutes

Des produits plus dangereux

Mais la nouvelle loi promulguée cet été au Maroc légalisant le cannabis médical dans le pays pourrait avoir des conséquences directes sur le marché illici...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles