Cannabis médical : vers une nouvelle ère pour la médecine ?

·1 min de lecture

Selon le Syndicat professionnel du Chanvre cité par Le Point, plus de 400 boutiques proposent actuellement des produits à base de cannabidiol (CBD) contre quatre fois moins en 2018. Les solutions hypothétiquement thérapeutiques à base de molécules actives issues du cannabis fleurissent un peu partout et se démocratisent dans de nombreux pays. Pourtant, l'efficacité de ces dernières est loin d'être démontrée rigoureusement. C'est un secteur à mi-chemin entre le bien-être et la science médicale en train de se faire. Afin d'en savoir plus sur ces questions, nous avons interrogé Nicolas Authier, médecin psychiatre, spécialisé en pharmacologie et addictologie, auteur du Petit livre du cannabis médical paru aux éditions First.

Utilisation historique et cohérence mécaniste

La plante dont sont issus les principes actifs servant à l'élaboration des produits à base de cannabis est utilisée depuis des millénaires. Pris isolément, cet argument serait des plus faibles pour en soutenir l'usage. Toutefois, depuis plusieurs décennies maintenant, on sait que les dérivés chimiques des substances contenues dans cette plante agissent sur un système biologique : le système endocannabinoïde. Nous pouvons donc penser que l'usage de ces produits puisse avoir un effet sur notre organisme : « certaines substances contenues dans la fleur du cannabis, notamment le tétrahydrocannabinol (THC) et le CBD vont interagir avec des récepteurs cellulaires (les deux principaux étant nommés CB1 et CB2). Dans le cadre de la douleur, ces derniers participent à la transmission du message douloureux car on a découvert qu'ils pouvaient se fixer également sur d'autres récepteurs qui ont un rôle bien connu dans l'influx et la genèse de la douleur », explique le professeur en pharmacologie médicale.

Le chanvre est utilisé en médecine depuis des millénaires. © chamillew, Adobe Stock
Le chanvre est utilisé en médecine depuis des millénaires. © chamillew, Adobe Stock

Des résultats cliniques mitigés

Une fois n'est pas coutume, avoir un rationnel préclinique ne suffit pas. Notre organisme est...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles