Ce que le cannabis fait à votre vie sexuelle

Ce que le cannabis fait à votre vie sexuelle

Bons ou mauvais effets?

Illégale en France, la consommation de cannabis traîne l'image d'un vecteur de tout un tas de problèmes sexuels pour ses adeptes. Dérèglement du cycle menstruel, baisse de la qualité du sperme ou encore difficulté à atteindre l'orgasme. Des conséquences cependant difficiles à prouver et à quantifier.

Pourtant, selon de récentes recherches l'effet du cannabis sur la vie sexuelle pourrait avoir ses avantages. Une étude conduite par l'université de Stanford affirme qu'il existe un lien entre la consommation de marijuana et l'augmentation de la fréquence des rapports sexuels. La recherche avance qu'une fumeuse régulière aura sept rapports en un mois contre six pour une non fumeuse. Chez les hommes, sept rapports également pour les consommateurs contre moins de six pour les autres. L'enquête précise que ces résultats sont indépendants des caractéristiques démographiques, de la santé et du statut marital ou parental.

À LIRE AUSSI Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Encore trop tôt pour juger

Une autre étude de l'université du Connecticut révèle que la légalisation du cannabis (ou du cannabis médical) entraîne une augmentation du nombre de naissances. Quand une loi entre en vigueur, la consommation s'accentue et une prise de risque plus importante est observée, comme une baisse de l'achat et de l'utilisation de préservatifs.

Des effets encore moins réjouissants ont pu aussi être constatés. Une étude démontre que la consommation de marijuana peut entraîner des conflits et des agressions verbales ou physiques, particulièrement chez les couples de jeunes.

Dans l'optique où le cannabis bonnifierait la vie sexuelle, il investit le marché des accessoires sexuels. Lubrifiants infusés, préservatifs odorants, vibromasseurs en forme de bong et même des variétés de THC conçues spécifiquement pour améliorer le plaisir intime, font leur apparition. Il reste (...) Lire la suite sur Slate.fr