Canicules en 2022 : au moins 15 000 morts en Europe selon l’OMS

Canicule
AFP Canicule

CLIMAT - Surmortalité liée aux canicules. Au moins 15 000 décès en Europe sont directement liés aux graves vagues de chaleurs ayant affecté le continent durant l’été 2022, selon une estimation encore incomplète publiée ce lundi 7 novembre par l’OMS à l’occasion de la COP27 sur le climat.

L’été 2022 a été le plus chaud enregistré sur le Vieux continent, provoquant de nombreux records de températures et de dramatiques incendies. « Sur la base des données nationales déjà publiées, il est estimé que 15 000 personnes sont mortes spécifiquement à cause de la chaleur en 2022 », indique la directeur de la branche européenne de l’OMS, Hans Kluge, dans un communiqué.

La surmortalité en France pas encore comptabilisée

Ce bilan, qui inclut 4 500 morts en Allemagne, près de 4 000 en Espagne, plus de 3 200 au Royaume-Uni et un millier au Portugal, « devrait augmenter, plusieurs pays ayant rapporté des surmortalités liées à la chaleur », précise-t-il. L’OMS souligne ainsi que l’Institut français de la statistique, l’Insee, a enregistré une surmortalité de 11 000 personnes durant l’été 2022 par rapport à l’été 2019 précédant la pandémie de Covid, « probablement » expliquée par les très fortes chaleurs enregistrées en juin et juillet notamment.

Selon les données de l’OMS, les températures extrêmes sont responsables de 148 000 décès en Europe depuis 50 ans. Avec 15 000 morts et sans doute plus en une seule année, 2022 représenterait à elle seule plus de 10 % de ce total. « Le changement climatique nous tue déjà, mais une action forte aujourd’hui peut éviter davantage de morts », souligne l’organisation onusienne de la santé, au moment où se tient la COP27 en Égypte.

Selon un rapport de l’ONU publié la semaine dernière, le continent européen est celui qui se réchauffe le plus rapidement, enregistrant une hausse des températures plus de deux fois supérieure à la moyenne planétaire au cours des trente dernières années.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi