Canicule, variole du singe et espèces perdues : l'actu des sciences en ultrabrèves

PATRICK PLEUL / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP

Au sommaire des ultrabrèves du 15 juin 2022 : vague de chaleur record en France, l'OMS préoccupée par la variole du singe et les 562 "espèces perdues" oubliées de la protection animale.

L’actualité scientifique du 15 juin 2022, c’est :

En météo :

  • La France va subir une vague de chaleur record pour un mois de juin. Avec des maximales atteignant les 40°C localement et des minimales tournant autour des 20°C au nord comme au sud. Les premiers pics de chaleur sont attendus, dès mercredi 15 juin 2022, dans le sud-ouest de la France avec des maximales situées entre 35 et 39 °C entre la Nouvelle-Aquitaine et la vallée du Rhône.

  • L’épisode se poursuivra le long de la côte atlantique et se propagera sur toute la France jusqu’à une nette baisse des températures dimanche avec l’installation prévue, par le nord-ouest, d’une dégradation orageuse.

  • Cette vague de chaleur devrait battre le record de précocité détenu par juin 2017. Les experts n'hésitent pas à lier cet épisode exceptionnel au changement climatique. Le GIEC est clair sur ce point, les épisodes de chaleur vont être de plus en plus fréquents, longs et intenses.

En santé :

  • Face à la propagation "préoccupante" de la variole du singe, signalée dans près de 40 pays, l'OMS convoquera une réunion la semaine prochaine pour évaluer si ce virus représente une "urgence de santé publique de portée internationale".

  • Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a jugé l'extension de l'épidémie "inhabituelle et préoccupante". Selon lui, "la situation nécessite une réponse coordonnée".

  • Depuis début mai, plus de 1.600 cas confirmés ont été signalés dans 39 pays, dont 32 où la maladie n'est pas endémique - et où aucun décès n'a encore été recensé. Une vaccination "de masse" n'est pas recommandée à ce stade, a estimé l'OMS dans des directives provisoires publiées mardi.

En biodiversité :

  • Des chercheurs ont pour la première fois pris la mesure des "espèces perdues" de notre monde : elles sont 562 à ne pas avoir été observé depuis plus de 50 ans. Les "espèces perdues" identifiées par les chercheurs sont un vrai casse-tête. Difficiles à observer ou suscitant peu l'int[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles