Canicule et médicaments : ces 4 risques auxquels ils exposent (et comment s'en protéger)

Se protéger de la hausse des températures est indispensable pour sa santé, plus encore quand on est sous traitement. En effet, certains médicaments peuvent aggraver les risques de déshydratation en augmentant les pertes en eau. Et d’autres peuvent accentuer le coup de chaleur en perturbant les mécanismes naturels de régulation thermique de l’organisme. Attention alors à l’effet boule de neige. Car, en cas de surchauffe ou de déshydratation avérée, l’action des principes actifs peut s’en trouver modifiée et provoquer surdosage ou toxicité. Le Pr Agnès Sommet, chef du service de pharmacologie clinique du CHU de Toulouse et médecin au centre régional de Pharmacovigilance, et le Dr Philippe Siou, spécialiste de médecine interne à l’hôpital américain de Paris, nous aident à identifier les traitements qui doivent inciter à la prudence.

Leur mode d’action

Parmi les diurétiques essentiellement indiqués dans le traitement au long cours de l’hypertension artérielle, des œdèmes et de l’insuffisance cardiaque, le furosémide est majoritairement prescrit. Or, c’est celui qui augmente le plus le risque de déshydratation. Quant aux laxatifs, contre la constipation, leur usage est plus ponctuel.

Leurs effets délétères

Les diurétiques aident les reins à éliminer plus d’eau et de minéraux essentiels (sodium et potassium) dans les urines. Les laxatifs entrainent aussi une perte en eau mais plus modérée.

Les risques

Diurétiques comme laxatifs exposent à la déshydratation. "Mais les premiers peuvent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite