Canicule : le grand Ouest du Canada et des Etats-Unis sous le couvercle d'un "dôme de chaleur" historique

·2 min de lecture

Ecoles et centres de vaccination contre le Covid-19 fermés, épreuves de sélection olympique décalées et habitants réfugiés dans des centres de "rafraîchissement" : l'Ouest du Canada et des Etats-Unis battait encore lundi de nouveaux records "historiques" de températures provoqués par un "dôme de chaleur" à l'intensité rarissime.

A Portland (Oregon) et à Seattle (Etat de Washington), deux grandes villes du nord-ouest des Etats-Unis connues pour leur climat froid et humide, la température a atteint son plus haut niveau jamais enregistré depuis le début des archives, en 1940. Il a fait 46,1 degrés Celsius à l'aéroport de Portland lundi après-midi (après un record de 44,4 degrés la veille) et 41,6 degrés à celui de Seattle, selon les relevés effectués par le service météorologique américain (NWS). Mais c'est l'ouest du Canada qui détient encore la palme. A Lytton, village au nord-est de Vancouver, le record établi la veille a encore été battu: le mercure a grimpé lundi jusqu'à 47,9 degrés. La température la plus élevée jamais enregistrée au Canada avant cette vague de chaleur était de 45 degrés en 1937.

Dans la région, les climatiseurs et ventilateurs sont en rupture de stock. Des villes ont ouvert des centres de rafraîchissement. Des campagnes de vaccination contre le Covid-19 ont été annulées, et des écoles fermées. "Une vague de chaleur prolongée, dangereuse et historique persistera tout au long de cette semaine", a mis en garde Environnement Canada, émettant des alertes pour la Colombie-Britannique, l'Alberta et certaines parties de la Saskatchewan, des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon, frontalier de l'Alaska. "Nous sommes le deuxième pays le plus froid du monde et le plus enneigé", donc peu habitué à cette "chaleur du désert, très sèche", a confié lundi à l'AFP David Phillips, climatologue en chef d'Environnement Canada.

"Extrêmement dangereux"

De l'autre côté de la frontière aussi, les Américains souffrent des températures étouffantes dans les Etats du nord-ouest. "Ce niveau de chaleur est extrêmement dangereux", mettait en garde le NWS lundi. Un marché de Seattle, le Ballard Farmers Market, a dû fermer plus tôt, sans doute une première "à cause de la chaleur", a expliqué à l'AFP son directeur Doug Farr. "La plupart du temps c'est à cause de la neige." Le groupe Amazon a annoncé lund[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles