Canicule : comment le festival Hellfest s'adapte à la chaleur ?

© Loic VENANCE / AFP

Bière à la main ou bras en croix sous les tuyaux d'arrosage, des dizaines de milliers de festivaliers ont bravé la canicule pour retrouver l'ambiance survoltée du Hellfest, grand-messe du métal qui s'est ouvert vendredi en Loire-Atlantique après deux années blanches.

Keffieh humide coincé sous la casquette, gobelet de blonde à la main, Noé Varlin est rouge et essoufflé d'avoir "pogoté" sous 40°C. Le jeune homme de 34 ans, dix éditions du Hellfest au compteur, n'aurait raté la reprise à Clisson pour "rien au monde": "C'est unique ici, c'est notre refuge, notre liberté à nous", explique Noé Varlin, venu de Lille.

En maillot de bain, casque à corne et chapeau de cow-boy, arborant longues barbes, tatouages colorés et iroquoises fluo, les festivaliers, euphoriques, ont dansé sans relâche, en plein cagnard. Devant la scène principale, des bénévoles du festival les ont aspergé tout l'après-midi au tuyau d'arrosage.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Des brumisateurs géants ont été installés à côté des six scènes, les points d'eau multipliés et les gourdes et bouteilles exceptionnellement autorisées pour faire face à la canicule. "On a fait le maximum pour permettre aux festivaliers de rester hydratés. Nous sommes en vigilance maximale, en lien avec les pompiers, et sur le qui-vive s'il y a des décisions à prendre selon l'évolution de la situation ", a assuré à l'AFP le patron du festival, Benjamin Barbaud.

Déchaînés

Bracelets à...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles