Canicule : comment faire baisser la température en ville ?

© BOULOUMIE Eric / hemis.fr / Hemis via AFP

"Ce qu'on voulait c'était adapter l'architecture urbaine au climat méditerranéen", résume Pierre Tourre, l'architecte urbaniste qui a conçu l'écoquartier Rive Gauche sur les bords du Lez, à Montpellier. Les études ont commencé en 2007 et la première pierre a été posée en 2012 pour permettre à 1.200 logements de sortir de terre. Des logements pensés pour ne pas avoir recours à la climatisation, dans un souci d'écologie tout en permettant au logement d'être agréable été comme hiver.

La première chose a été de repenser l'agencement et la forme des bâtiments. "Des études ont montré que les quartiers qui étaient strictement orthonormés sont plus chauds que les quartiers où l'implantation urbaine est plus aléatoire", précise Pierre Tourre, en montrant le plan global de Rive Gauche. "L'îlot refermé, c'est le pire pour créer des ilots de chaleur urbaine. On casse ça. Il faut éviter au maximum les concentration d'air. On a des lignes brisées qui permettent de favoriser la circulation de l'air", détaille-t-il au micro d'Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Vague de chaleur, canicule, dôme, plume... Tout comprendre aux différents phénomènes

Il s'appuie notamment sur l'"effet Venturi" qui fait que l'air prend de la vitesse au contact de hauts bâtiments. "Dans ce quartier on a le Lez", ajoute l'architecte. "On va profiter de l'évapotranspiration du Lez qui va rafraîchir le quartier grâce à la circulation de l'air".

Persiennes et terrasses casquettes

Il a conçu deux bâtiments sur la vingtaine q...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles