Si la canicule vous empêche de dormir, ces bruits sont peut-être la solution

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

SOMMEIL - Ah, l’été. Le chant des cigales, le coucher du soleil au bord de la plage, la petite brise du matin qui vous balaie le front… Mais aussi, la transpiration, les piqûres de moustiques, et surtout, la chaleur qui empêche un sommeil réparateur. Avec la canicule traverse encore la France, ce dernier point est malheureusement toujours d’actualité.

Si malgré la mise en route du ventilateur au plus haut niveau ou l’ouverture des fenêtres, vous n’arrivez pas à vous endormir, des sons peuvent peut-être vous aider.

« Il y a trois facteurs environnementaux qui perturbent le sommeil, le premier est le bruit, le deuxième la température et le troisième la lumière, introduit au HuffPost le Professeur Damien Léger, responsable du Centre du Sommeil et de la Vigilance de l’Hôtel-Dieu de Paris. Donc, effectivement, les fortes chaleurs jouent un rôle sur le sommeil. » Mais comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, d’autres facteurs, des bruits, peuvent avoir un effet direct sur votre sommeil, dans le bon sens du terme. Parmi eux, il existe le très connu bruit blanc, mais aussi, le bruit rose, le bruit brun et les ondes delta. Si ces sons ne sont pas naturellement présents dans votre chambre, YouTube et les plateformes de streaming musical regorgent de vidéos dédiées à ces sons qui sauront vous bercer.

Le bruit blanc

Le son des vagues, le ronronnement d’un ventilateur ou le grésillement d’une télévision branchée sur une chaîne que l’on ne capte pas, font partie des bruits blancs les plus connus. Damien Léger explique que « ces bruits sont souvent utilisés dans les magasins de détente et de loisir pour enclencher le sommeil. Ce sont des rythmes lents, comme des rythmes respiratoires, qui peuvent favoriser l’endormissement ».

Si les bruits blancs sont efficaces, c’est qu’ils saturent le système auditif. C’est-à-dire qu’ils « atténuent tous les autres sons ». « D’ailleurs, ils sont utilisés pour faire des casques anti-bruit », précise le spécialiste du sommeil. En écoutant ces bruits, notre cerveau fait abstraction du reste et permet de se détendre davantage. Selon une étude de l’université de Chicago, l’écoute de ces bruits à un volume modéré a un effet relaxant. De fait, les sentiments d’impuissance et d’agacement qui accompagnent la difficulté à trouver le sommeil peuvent alors s’apaiser avec le bruit blanc.

Le bruit rose

Bien que similaire au bruit blanc, le bruit rose est assimilé à une fréquence plus basse et plus intense, qui donne lieu à son plus profond et grave. C’est par exemple le bruit de la pluie qui tombe sur les volets ou celui d’une cascade. « Des études récentes prouvent que ce bruit favorise l’émergence d’ondes lentes qui elles-mêmes favorisent l’endormissement », détaille le Pr. Damien Léger. Lorsque nous dormons, notre cerveau produit des ondes cérébrales. Au moment de l’endormissement, elles sont rapides, puis, progressivement, elles ralentissent jusqu’à tomber dans le sommeil lent et profond. C’est dans cette phase de sommeil que le bruit rose a un rôle bénéfique.

Lors d’une étude réalisée en 2020 par des chercheurs de l’université de Penn State en Pennsylvanie, des sujets ont été exposés à un bruit rose pendant leur sommeil. Résultat ? Ils ont passé davantage de temps dans la phase de sommeil profond par rapport aux nuits où ils n’étaient pas exposés au bruit rose. De fait, ils ont bénéficié d’un sommeil plus réparateur.

Le bruit brun

Le bruit brun est difficile à décrire. Le son est semblable à celui que vous entendez lorsque vous êtes dans un avion et que vous essayez de vous endormir. Il est chaud et flou, plus enveloppant que ses cousins le bruit blanc et le bruit rose. Il y a quelques semaines, ce bruit était très partagé sur le réseau social TikTok. Les utilisateurs indiquaient qu’il leur permettait davantage de se concentrer et de se détendre. Il y a encore peu de recherches scientifiques sur le bruit brun et son efficacité sur le sommeil, mais il semblerait que sa profondeur puisse induire la relaxation.

Dans une interview pour le magazine Outside, Patrice Berry, psychologue clinicienne agréée, affirme que le bruit brun peut contribuer à noyer les autres sons distrayants et à améliorer la concentration. En d’autres termes, il peut offrir les mêmes avantages que le bruit blanc, mais sous une forme différente. « Le bruit brun offre simplement une autre option », explique la clinicienne. Si son effet sur la qualité du sommeil n’est pas encore vérifiable scientifiquement, le bruit brun peut au moins vous permettre de vous détendre avant de vous laisser aller dans les bras de Morphée.

Les ondes delta

Lorsque nous sommes dans un sommeil profond, notre cerveau produit des ondes delta. « Elles protègent le cerveau contre l’extérieur et créent le sommeil lent et récupérateur. On recherche ces ondes lentes, car c’est un signe d’un bon sommeil », détaille Damien Léger au HuffPost. Ces ondes sont très fréquentes chez les bébés et les jeunes enfants, mais, à mesure que nous vieillissons, nous en produisons moins. Le sommeil et notre capacité à nous reposer se perdent donc progressivement au fil des ans.

Écouter des ondes delta avant et pendant que nous dormons pourrait alors avoir un effet positif sur le sommeil. Elles sont notamment utilisées en sonothérapie afin de favoriser le sommeil profond, la récupération mentale et physique. « On ne sait pas officiellement si ça aide pendant la phase d’endormissement, mais c’est une hypothèse qui est étudiée », précise l’auteur de Les Troubles du sommeil, paru en juin 2022.

Pour mettre toutes les chances de votre côté afin que vos nuits se passent au mieux, le Professeur recommande également de porter des lunettes de soleil, y compris en soirée. « La lumière du soleil agit sur le même principe que la lumière bleue des écrans et peut nous maintenir éveillé plus longtemps », insiste-t-il. Lunettes de soleil, ventilateur allumé et bruit rose dans les oreilles, à vous d’affronter cet épisode caniculaire.

À voir également sur Le HuffPost : Face à la canicule, voici LA boisson parfaitement écolo

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi