Canicule : attention aux fausses cartes qui circulent sur les réseaux sociaux !

Ces cartes comparent les anomalies de chaleur actuelles à celles d'autres années avec soi-disant des températures similaires entre 2002 et 2022, ou encore entre 1976 et 2022. Leur but : faire croire à une exagération du dérèglement climatique. Selon ces climato-sceptiques-convaincus, les météorologues exagèrent la coloration de la carte en lui donnant une teinte de plus en plus rouge afin de faire croire à des températures plus élevées. Notamment par une image prétendant comparer deux cartes de 2002 et 2022, alors qu'il s'agit en fait de 2019 et 2022 ! Si les couleurs sont différentes, c'est tout simplement parce qu'elles viennent de sources différentes, où les codes couleurs diffèrent ! Bien au contraire, les températures entre le 13 juillet 2022, et le 17 juillet 2022, lorsqu'elles sont comparées avec les mêmes échelles de couleurs, ne donnent pas du tout le même résultat.

On est donc bien loin d'une manipulation des médias visant à « simuler » un réchauffement global. Car c'est de cela dont il s'agit, un réchauffement à grande échelle. D'où l'utilité de visualiser des cartes étendues des anomalies de chaleur. Ces fausses cartes ne circulent pas que pour la France, mais pour toute l'Europe : une autre comparaison juxtapose des cartes météo de la Suède qui présentent des températures similaires en 1986 et 2022, mais utilisent un code couleur distinct. Là encore, les chaînes de télévision qui les ont diffusées sont différentes, donc la comparaison perd son sens, de plus les années sont, encore une fois, erronées. De même pour le Royaume-Uni, où un autre épisode de chaleur a eu lieu en 1976.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles