Canicule : 15 départements placés en vigilance rouge, 51 en orange

© AFP

Quinze départements, en majorité sur la façade ouest de la France, sont placés en "vigilance rouge" canicule en raison de la vague de chaleur qui frappe le pays et devrait atteindre son pic lundi, a annoncé dimanche Météo France. Cette alerte rouge préconise aux habitants des zones concernées d'observer une "vigilance absolue".

Le mercure va fortement grimper à partir de ce lundi dans toute la France. "L’épisode caniculaire s’intensifie et les fortes chaleurs gagnent vers le nord-ouest", a prévenu ce dimanche Météo France dans son bulletin de 16 heures. Face à cela, l'organisme météorologique a décidé de placer 15 départements en vigilance rouge : le Finistère, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine, les Côtes-d’Armor, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, la Vendée, les Deux-Sèvres, la Charente-Maritime, la Charente, la Gironde, la Dordogne, le Lot-et-Garonne, les Landes et le Gers.

La journée de lundi, la plus chaude jamais enregistrée ?

Le pic de chaleur extrême de cette vague, débutée mardi, justifie le passage de ces 15 départements en "vigilance rouge canicule pour un début d'événement le 18 à 12h". Cinquante-et-un départements sont par ailleurs en vigilance orange - soit 13 de plus que dans la matinée de dimanche - et le reste de la France - à l'exception de la Corse-du-Sud - est en jaune.

La journée de lundi pourrait être l'une des plus chaudes jamais enregistrées à l'échelle de la France. "Il y a énormément de records attendus demain : en Bretagne, avec peut-être jusqu'à 40 degrés à Brest", ce qui serait un record absolu, mais aussi dans les Landes, où "la forêt landaise sera au-dessus des 42 degrés et peut-êtr...

Lire la suite sur Europe 1

VIDÉO - La France a chaud, plus de 10 000 hectares brûlés en Gironde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles