Candidature de l'Ukraine à l'UE: Jean-Luc Mélenchon se dit "favorable" mais pose ses conditions

Invité de BFMTV-RMC, le leader insoumis, qui ambitionne de devenir Premier ministre à l'issue des législatives, appelle l'Union européenne à harmoniser la réglementation sociale entre les États.

Au lendemain de la visite d'Emmanuel Macron à Kiev aux côtés des dirigeants allemand, italien et roumain, Jean-Luc Mélenchon se déclare "favorable" à ce que le pays en guerre, qui a demandé officiellement l'adhésion à l'Union européenne (UE) quelques jours après le début de l'invasion russe, soit officiellement État-candidat.

"La procédure dont il est question c'est 'un pays s'inscrit comme candidat à l'adhésion', donc c'est vraiment le démarrage. Le président Macron lui-même avait dit qu'il y en avait au moins pour une décennie, alors dans le moment, c'est une démarche un peu symbolique pour dire aux Russes 'on ne lâchera pas l'Ukraine, l'Ukraine est des nôtres', ça on ne peut que l'approuver", a fait valoir ce vendredi le leader insoumis sur BFMTV-RMC.

Jeudi, Emmanuel Macron et ses homologues européens ont fait savoir qu'ils soutenaient "tous les quatre (...) le statut de candidat immédiat à l'adhésion", a déclaré le président français lors d'une conférence de presse.

"Dumping social"

"Je ne voterai aucune nouvelle adhésion à l'Union européenne sans harmonisation sociale", a toutefois nuancé Jean-Luc Mélenchon, avant de préciser sa pensée:

"Dans mon esprit, leur adhésion dépend de la réponse que l'Europe fera à l'harmonisation sociale. Je demande qu'on réfléchisse bien au point suivant, le président de la République a même évoqué la Moldavie. Aujourd'hui, le salaire minimum ukrainien c'est 138 euros, le Smic de Moldavie, c'est 50 euros, si vous voulez organiser une énorme dépression de dumping social, il n'y a qu'à faire ça, faire adhérer les gens sans qu'ils ne soient mis au niveau. Le président Macron avait lui-même dit que si on faisait une adhésion immédiate, ce serait faire baisser les standards sociaux d'adhésion", explicite Jean-Luc Mélenchon sur notre antenne.

La Commission européenne doit rendre son avis ce vendredi sur le statut de candidat à l'UE du pays en guerre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - À Kyiv, les poids lourds de l'Europe appuient la candidature de l'Ukraine à l'UE

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles