Candidats, coups bas, fonctions : trois choses à savoir sur l'élection du grand rabbin de France

·1 min de lecture

Ce dimanche est jour d'élection aujourd'hui pour la communauté juive de France. Environ 330 grands électeurs - une majorité de représentants des communautés régionales et locales et environ 10 % de rabbins - se réunissent en assemblée générale, au Consistoire central, pour désigner le futur nouveau grand rabbin de France. Trois candidats sont en lice pour obtenir ce poste très convoité. La campagne a d'ailleurs été particulièrement mouvementée en coulisses tant l'enjeu leur est important.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Les trois précédents sont Haim Korsia, l’actuel grand rabbin, Mikaël Journo, rabbin de la communauté de Chasseloup-Laubat à Paris et Laurent Berros, rabbin de Sarcelles. Sur le papier, peu de choses différencient les trois hommes, tous respectueux de la "halakha", la loi juive, et issus de la même formation, le Séminaire israélite.

Le sortant, grand rabbin bien connu des communautés et de l'Etat

Haïm Korsia est connu dans toutes les communautés. Érudit, cet aumônier de l'armée de l'Air et de Polytechnique, bien introduit auprès de personnalités et responsables étatiques, est très attaché au dialogue avec les institutions républicaines et avec les autres cultes. Depuis 2008, il a eu la lourde tâche de veiller à la communauté juive meurtrie par les attentats de l’école Otzar Hatorah de Toulouse et de l’Hyper cacher. 

Elu en 2014, il a durant ses 7 années d’exercice encadré la fonction de circonciseur dorénavant soumis à des r...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles