Les candidats à la présidence des Républicains unis pour rendre hommage à Charles de Gaulle

© Clement MAHOUDEAU / AFP

Les rivalités ont été mises entre parenthèses chez les Républicains , le temps d'un hommage au général de Gaulle . Mercredi, les trois candidats à la présidence du parti se sont rendus à Colombey-les-deux-Églises pour commémorer la mort du général. Une image d'unité devant la croix de Lorraine, en pleine campagne électorale. Cette figure du général de Gaulle reste aujourd'hui encore est une valeur refuge pour LR. Tous vénèrent de Gaulle et voient en lui ce que la droite n'incarne plus.

Une séquence qui illustre la volonté de la droite de retrouver un chef

Pour Éric Ciotti , "c'était un homme d'État, avec une vision du long terme guidée par la grandeur, le sens de l'intérêt général, du bien commun". Un constat partagé par Bruno Retailleau , qui considère également que le général incarne la profondeur d'esprit. Le candidat revendique la refondation idéologique d'un parti en manque d'idées nouvelles depuis des années. "Il avait cette expression "au fond des victoires d'Alexandre, on retrouve Aristote". Le lien entre les victoires politiques et les idées était chez lui comme une évidence."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Enfin, Aurélien Pradié , cadet de la compétition, voit en de Gaulle un homme moderne. Manière d'insister sur une autre carence des Républicains. Une incarnation nouvelle qui peine, selon lui, à voir le jour. "Lorsqu'il est décédé, le général de Gaulle a vu son cercueil porté par des jeunes qui avaient moins de 20 ans parce qu'ils étai...


Lire la suite sur Europe1