Candidate aux municipales, la députée LaREM Frédérique Lardet quitte à son tour le mouvement

1 / 2

Candidate aux municipales, la députée LaREM Frédérique Lardet quitte à son tour le mouvement

Encore un départ au sein de La République en marche: la députée de Haute-Savoie Frédérique Lardet, qui n'a pas obtenu l'investiture à Annecy pour les municipales, a annoncé ce lundi sa décision de quitter le mouvement tout en restant dans le groupe parlementaire des "marcheurs". 

"C'est pour plus de clarté, puisque LaREM a apporté son soutien à mon opposant" à Annecy, le maire sortant UDI Jean-Luc Rigaut, a-t-elle expliqué. C'est donc sans étiquette qu'elle briguera la mairie de la ville.

Globalement, "la stratégie du mouvement dans ces municipales est très très floue, à la limite du schizophrène. C'est compliqué en termes de lisibilité", a-t-elle dénoncé.

Une dizaine de départs en deux ans

Plusieurs députés ont pris une décision semblable ces dernières semaines comme Valérie Petit (Nord), qui n'avait pas obtenu l'investiture à Lille, ou Annie Chapelier (Gard) qui de son côté ne se reconnaît "plus en rien" dans le mouvement macroniste, mais reste apparentée au groupe majoritaire.

A l'Assemblée, le groupe LaREM a enregistré depuis le début de la législature en 2017 une dizaine de départs secs, et quelques passages de membres à part entière à apparentés.

Ces premières municipales pour le parti de la majorité sont un moment de crispation pour les marcheurs, à l'image de la situation à Paris. Le dissident Cédric Villani devrait être exclu du mouvement comme l'a annoncé le délégué général Stanislas Guerini, qui va...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi