Un candidat RN, Thierry Devige, dévoile les coordonnées des journalistes de "Quotidien"

Romain Herreros

POLITIQUE - La guéguerre entre “Valeurs actuelles” et “Quotidien” prend des proportions assez inattendues. Celle-ci a franchi un nouveau cap ce jeudi 21 novembre, quand Thierry Devige, candidat RN à Champigny-sur-Marne, a publié sur Twitter les coordonnées des journalistes de l’émission de Yann Barthès

“Voici les coordonnées professionnelles de ces délinquants”, a tweeté ce cadre du Rassemblement national, joignant à son tweet un listing sur lequel figurent adresses mails et numéros de téléphones des journalistes de TMC (dont un numéro de portable). Mais quelques heures plus tard, le réseau social a sévi, en faisant retirer le tweet du responsable d’extrême droite. 

Capture du Tweet publié Thierry Devige

Contacté par Capital, Thierry Devige assume parfaitement son geste. “On m’a demandé de retirer mon tweet car il enfreindrait les règles de confidentialité du réseau”, admet-il tout en estimant que les coordonnées partagées “sont disponibles publiquement sur Cision”. Cette base de données (payante) est utilisée par les professionnels de la communication. “Pour moi, c’est la réponse du berger à la bergère, rien de plus”, a-t-il ajouté. Dans un second tweet, l’intéressé a récidivé, en appelant à “pourrir les adresses mail de Yann Barthès”. 

Selon le gouvernement, “le harcèlement en ligne est le fait de tenir des propos ou d’avoir des comportements répétés ayant pour but ou effet une dégradation des conditions de vie de la victime”. Un délit passible de 2 ans de prison et 45.000 euros d’amende. 

À voir également sur Le HuffPost: 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post