Le candidat d’En marche champion du bloc bourgeois

Libération.fr

Le socle électoral d’Emmanuel Macron, composé des classes moyennes et supérieures, est minoritaire et devra s’élargir à d’autres groupes sociaux pour définir un programme.

Emmanuel Macron, arrivé en tête au premier tour de la présidentielle, devrait selon toute probabilité, être vainqueur dans deux semaines. Il aurait surmonté la malédiction qui veut que, depuis 1981, tous les gouvernements sortants (ou presque) perdent les élections. Il le ferait toutefois dans les mêmes conditions que celles qui avaient présidé à l’élection de Chirac en 1995 et de Sarkozy en 2007 : apparaître en rupture avec le pouvoir dont on est issu, malgré les évidences. Macron a été l’inspirateur du programme économique de Hollande, secrétaire général adjoint de l’Elysée puis ministre de l’Economie. Pour incarner le renouveau, on aurait pu trouver mieux.

Mais la crise politique française n’a pas disparu avec ce symptôme incertain et la question se pose de savoir s’il existe un bloc social capable de soutenir Macron et sa stratégie politique, économique et sociale.

La question du soutien social de Macron est en apparence assez simple. Il était le candidat du patronat, au moins à égalité avec Fillon, et même du patronat de services et financier. Compte tenu de la structure de contrôle de la presse en France, il en a résulté qu’il était assez largement le candidat favori des médias.

Mais si l’appui des médias et des milieux d’affaires est précieux dans la poursuite de l’hégémonie, cela ne suffit pas à faire un socle électoral stable. La base sociale de Macron est le bloc bourgeois, dont le cœur est composé des classes moyennes et supérieures à haut niveau d’éducation (1). Ce bloc est minoritaire et devra, pour devenir dominant, s’élargir en direction de groupes sociaux dont il faudra prendre en compte certaines attentes dans la définition des politiques publiques.

L’axe principal de la politique de Macron est constitué de deux éléments liés. a) La poursuite de l’intégration européenne sans (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Recomposer la gauche passe par Mélenchon
Emmanuel Macron ou le jeune, le neuf et le sens de l’histoire
Pour que le cauchemar ne devienne pas réalité
Emmanuel Macron doit donner des gages à la société civile
Scrutin historique et risques de vide politique

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages