Cancer du sein : le traitement hormonal substitutif pendant la ménopause n’augmente pas le risque de récidive

Lors de la ménopause, les taux d’hormones baissent chez la femme. En résultent toute une série de symptômes qui peuvent s’avérer plus ou moins gênants : des bouffées de chaleur, sueurs nocturnes et baisse de la libido pour les plus courants, jusqu’à l’ostéoporose ou des augmentations des AVC pour les plus graves.

Pour faire face à ces effets secondaires gênants, certaines femmes se voient prescrire un traitement hormonal substitutif (THS), également appelé traitement hormonal de la ménopause, afin d’améliorer leur quotidien. Il consiste en l’administration d’hormones – naturelles ou de synthèse – pour remplacer celles que l’organisme ne peut plus produire par lui-même.

Face aux risques que peut néanmoins constituer ce traitement, il est actuellement recommandé de limiter la prise de THS à cinq ans au maximum, à la dose minimale et dans le respect des précautions d’emploi et des contre-indications. En effet, ce genre de traitement est notamment contre-indiqué en cas d’antécédent de cancer hormonodépendant (utérus et sein). "En août 2019, une large méta-analyse publiée dans le Lancet a confirmé le risque augmenté, déjà connu, de cancer du sein chez les femmes utilisant un THS. Ce risque est plus élevé pour les combinaisons oestro-progestatives que pour les œstrogènes seuls et augmentent également avec la durée de traitement", indique l’ANSM. Cette augmentation reste néanmoins minime si on la compare à des risques (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Alzheimer : comment le zona peut augmenter le risque ?
Qu'est-ce que la maladie de Still, ce rhumatisme inflammatoire rare qui touche les enfants et les adultes ?
Coloscopie : une alternative à la solution buvable (et écoeurante) à ingérer avant l'examen ?
Variole du singe : symptômes, transmission, incubation, nombre de cas
CHIFFRES COVID. Ce jeudi 4 août 2022 : cas, les infos en direct

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles