Cancer du sein : un sommeil de mauvaise qualité peut-il augmenter le risque ?

Alcool, tabac, sédentarité… Ces facteurs sont tous impliqués dans le développement des cancers du sein. Mais selon une étude à paraître en décembre 2022 dans la revue Cytokine, un sommeil de mauvaise qualité pourrait entraîner une inflammation des tissus mammaires et ainsi augmenter le risque de cancer du sein, une des formes de cancer les plus courantes selon l’OMS, qui touche environ 2,3 millions de personnes chaque année dans le monde.

Une équipe de chercheuses de l’université Laval au Québec a mesuré "l’abondance de 11 marqueurs inflammatoires" dans les tissus mammaires de 165 femmes. En parallèle, elles ont analysé le sommeil des participantes via leur nombre d’heures de sommeil, la fréquence de leurs épisodes d’insomnies au cours du dernier mois ou encore de leur prise de somnifères au cours de la dernière année.

Et selon leurs conclusions, les niveaux de trois marqueurs étudiés (IL-6, IL-10 et CRP) étaient plus élevés chez les participantes qui dormaient moins de 7 heures ou plus de 9 heures par nuit et l’expression des gènes de deux marqueurs (IL-6 et COX-2) était aussi plus élevée chez les participantes dormant trop ou trop peu.

46% des femmes atteintes de troubles du sommeil au quotidien

Chez les participantes ménopausées, des insomnies fréquentes augmentaient le niveau du marqueur CRP et la prise de médicament pour aider le sommeil était liée à des niveaux plus élevés du marqueur TGF-β. "Nos résultats devront être (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Saviez-vous que vos smartphones étaient des nids à allergies ? Voici comment bien les nettoyer
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce 15 novembre 2022 : cas, décès, les infos du jour en direct
Mains froides, fourmillements... 10 réflexes pour améliorer votre circulation sanguine
Covid : chaque réinfection supplémentaire augmente le risque de décès
Attention : les laboratoires d'analyses médicales seront fermés jusqu'à mercredi