Cancer du sein : vers un scandale sanitaire ?

France 2

Le

docétaxel aurait fait cinq victimes en 2016. Ce traitement anticancéreux aurait provoqué une inflammation simultanée des muqueuses de l'intestin grêle et du côlon chez des patientes. Celles-ci, âgées entre 46 et 73 ans, étaient toutes soignées pour un cancer du sein. Selon l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), une enquête a été ouverte en septembre dernier sur les médicaments contenant cette molécule.

L'Ansm propose une alternative

Si l'agence ne recommande pas l'arrêt du docétaxel et des traitements contenant cette molécule, en l'absence d'éléments complémentaires, elle précise que le paclitaxel "peut constituer une alternative dans certaines situations". Actuellement en cours de finalisation, l'enquête sera présentée le 28 mars prochain au comité technique de pharmacovigilance.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Mort d'une fillette atteinte de la tuberculose en Bretagne : "C'est un cas extrêmement rare"
Fruits et légumes : pourquoi les prix flambent
Médicaments : des soupçons sur un anti-cancéreux
Adoption par le Parlement du délit d'entrave à l'IVG sur Internet
Santé : les délais d'attente pour un scanner ou une IRM risquent de s'allonger

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages