Le cancer du sein passe en tête

Éléonore Solé, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

En 2020, le cancer du sein a détrôné celui du poumon. Il a été le cancer le plus diagnostiqué dans le monde, affirme un rapport du Global Cancer Statistics 2020, de l'American Cancer Society et du Centre international de recherche sur le cancer. Parmi les 19,3 millions de nouveaux cas dépistés l'année dernière, le cancer du sein a représenté 11,7 % – soit 2,3 millions de personnes –, devant le cancer du poumon (11,4 %) et le cancer colorectal (10 %). 

Cette hausse est due à une augmentation dans les pays où le taux de cancer du sein était historiquement bas, souligne le rapport. En cause ? Des changements de mode de vie et d'environnement. Les auteurs notent plusieurs facteurs de risque, « tels que l'excès de poids corporel, l'inactivité physique, la consommation d'alcool, le report de la maternité, moins d'accouchements et moins d'allaitement ».

Surtout, ces « mauvais résultats » proviennent d'un dépistage trop tardif. Un mal partagé par tous les pays. « Des efforts pour promouvoir la détection précoce, suivis d'un traitement opportun et approprié, sont nécessaires de toute urgence », presse Hyuna Sung, coauteur du rapport. Celui-ci indique que le nombre de cancers devrait s'élever de 47 % en 2040, par rapport à 2020. Soit 28,4 millions de nouveaux cas. 

Les données révèlent également que le cancer du poumon est resté le plus meurtrier en 2020, provoquant la mort d'1,8 million de personnes. Ce qui correspond à 18 % des décès – dont les deux tiers sont imputables au tabagisme –, quand le cancer du sein engendre 6,9 % des morts. En tout, en 2020, près de 10 millions de personnes dans le monde ont succombé à un cancer. 

> Lire la suite sur Futura