Cancer du sein : un médicament censé doubler l’espérance de vie en pénurie

·1 min de lecture
Le laboratoire Gilead, dont le siège est en Californie, n'a pas les capacités de production nécessaires pour fournir son médicament contre le cancer du sein aux patientes françaises.

Des patientes françaises n'ont pas accès au Trodelvy car le laboratoire qui le fabrique n'a pas la capacité d'en produire pour l'Europe, relate Franceinfo.

Des Françaises atteintes d'un cancer du sein triple négatif métastatique peinent à obtenir du Trodelvy. Ce médicament en pénurie est pourtant un traitement censé allonger l'espérance de vie de quelques mois, alors que ces patientes ont en moyenne « 14 mois » de survie, alerte Claude Coutier, atteinte de cette forme de cancer agressif. « Quatorze mois, c'est court. Alors, ce médicament, il permet de doubler l'espérance de vie », affirme-t-elle auprès de nos confrères de Franceinfo.

Pourquoi ce médicament, si précieux pour ces patientes gravement malades, n'est-il pas disponible ? Le laboratoire américain Gilead n'aurait pas la capacité de production suffisante pour le fournir partout, explique Franceinfo, qui a interrogé le président de Gilead France. D'après Michel Joly, le laboratoire serait « en cours de construction de cette capacité pour l'Europe ». « Nous aurons un médicament qui sera disponible au moment aussi de l'autorisation européenne de mise sur le marché, c'est-à-dire à la fin de l'année », ajoute le patron français.

À LIRE AUSSI Cancer du sein, une petite pose pour une grande cause

Quelques patientes ont obtenu le produit

Pour l'heure, un petit nombre de Françaises en état d'urgence a pu recevoir des flacons de Trodelvy, prélevés sur la production américaine. Précisément, 78 patientes atteintes de cette forme agressive de cancer, qui touche surtout les femmes de moins de 40 ans. « C'est super, mais les autres, on les laisse mourir ? », se demande C [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles