Cancer : rester assis toute la journée augmenterait le risque

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
A single mom sitting in a well light and modern living room at a wooden table using her laptop. (Tom Werner via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

D’après une étude, les personnes qui restent dans une position statique plus de huit heures par jour ont plus de risques de mourir prématurément d’un cancer.

Gare à l’immobilité prolongée, favorisée par l’obligation de télétravail à raison de trois jours par semaine pour tous les salariés pour lesquels il est possible. Une nouvelle étude publiée dans la revue JAMA Oncology montre un lien entre le fait de rester assis plus de huit par jour et le risque accru de cancer.

Dans le cadre de leur recherche, des scientifiques américains et canadiens ont analysé les données de 1 535 patients âgés de plus de 40 ans qui ont survécu à un cancer, entre 2007 et 2014. Les auteurs ont notamment recueilli des informations comme le nombre d’heures pendant lesquelles ils restaient assis et la durée de leurs activités physiques.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "C’est devant nous tous les jours, cela nous paraît banal, et pourtant, cela peut être un cancer"

Un risque de décès multiplié par cinq

Verdict : "les survivants du cancer qui ne respectaient pas les recommandations en matière d'activité physique pour les Américains (150 minutes par semaine d'activité physique d'intensité modérée à intense) et qui restaient assis plus de huit heures par jour avaient un risque de décès multiplié par plus de cinq, toutes causes confondues - cancer ou non", a déclaré Lin Yang, l’auteure principale.

La scientifique canadienne a tout de même précisé que des recherches supplémentaires sur "les relations de cause à effet entre le comportement sédentaire, l'activité physique et la survie après un cancer, ainsi que sur les mécanismes biologiques qui sous-tendent ces relations" devaient être menées.

30 minutes d’activité cinq fois par semaine

Selon la Fondation pour la Recherche sur le Cancer, "la pratique d’une activité physique après le diagnostic d’un cancer du sein diminue de 24 % le risque de récidive, et de 28 % le risque de décès par cancer. Ce dernier est réduit de 39 % après diagnostic d’un cancer colorectal." Les médecins recommandent de pratiquer au moins cinq jours par semaine au minimum 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée comparable à la marche rapide.

De son côté, la Haute Autorité de Santé (HAS) reconnaît l’activité physique comme une option thérapeutique non médicamenteuse. Alpa Patel, vice-président senior des sciences de la population à l'American Cancer Society, estime que cette étude "continue de renforcer le message important d'être physiquement actif et d'essayer de limiter la sédentarité, en particulier pendant les loisirs." De bons conseils à l’approche du week-end.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Faire du sport est absolument génial. Mais sans une alimentation adaptée, ça peut être pire que tout"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles