Cancer : pourquoi les patients psychiatriques meurent plus tôt

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Les patients psychiatriques sont-ils des patients comme les autres ? Dans une étude publiée le 1er novembre 2019 dans The Lancet, le docteur Guillaume Fond, psychiatre à l’AP-HM et enseignant-chercheur à l’université Aix-Marseille, et ses collègues rapportent que parmi les patients atteints de cancer, ceux qui souffrent de schizophrénie meurent en moyenne huit ans plus tôt que les autres, soit à 63,6 ans au lieu de 71,8.

Une tendance qui s’observerait également chez les personnes souffrant d’autres troubles psychiatriques. "Selon des résultats que nous publierons prochainement, les patients bipolaires atteints de cancer meurent cinq ans plus tôt que les autres et les patients qui souffrent de dépressions récurrentes trois ans plus tôt", nous confie en effet le docteur Fond.

"Les schizophrènes sont considérés comme des cas complexes"

Mais comment expliquer de telles différences ? Une première observation porte sur les patients schizophrènes : "dans les dernières semaines avant le décès, ces patients étaient plus souvent adressés en soins palliatifs, spécifiques à la fin de vie, tandis que les autres patients recevaient encore des actes de haute intensité qui visent à prolonger la durée de vie" détaille le docteur Fond. "Cela ne signifie pas forcément que les médecins baissent les bras plus vite pour ces patients, mais que les schizophrènes sont considérés comme des cas complexes" interprète le psychiatre.
En effet, ces derniers peuvent se montrer "hostiles" vis-à-vis des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi