Cancer du poumon : trois origines découvertes chez les non-fumeurs

·2 min de lecture

En France, le cancer du poumon est le cancer le plus meurtrier, bien qu'il ne soit pas le plus fréquent. La consommation de tabac décuple le risque de le déclarer, en moyenne vers 66 ans. Des non-fumeurs peuvent aussi en être atteints. Une exposition à l'amiante, à la pollution atmosphérique ou encore au radon peut déclencher un cancer du poumon. Le lien entre l'exposition à un facteur environnemental et l'apparition d'un cancer du poumon chez un non-fumeur de toujours n'est pas toujours établi. Il peut apparaître sans raison apparente.

Une équipe américano-canadienne a réalisé une analyse génomique des tissus pulmonaires cancéreux prélevés chez des personnes n'ayant jamais consommé de tabac. Les médecins ont ainsi pu identifier trois sous-types de cancer du poumon propres aux non-fumeurs et leurs origines. Ils publient leurs résultats dans Nature Genetics.

Le radon, principale cause du cancer du poumon après le tabagisme

Environ 10 à 20 % des cancers du poumon concernent des non-fumeurs. © Peterschreiber.media, Adobe stock
Environ 10 à 20 % des cancers du poumon concernent des non-fumeurs. © Peterschreiber.media, Adobe stock

« Piano », « mezzo forte » et « forte »

Au total, ce sont 232 échantillons de tissus cancéreux qui ont été analysés. Les médecins ont réalisé un séquençage du génome entier (whole genome sequencing) des cellules cancéreuses et ont comparé les signatures mutationnelles entre les tissus malades et les tissus sains. Trois sous-types de cancer du poumon ont alors émergé, classés selon leur « bruit », c'est-à-dire le nombre de changements dans le génome.

Tout d'abord, les signatures mutationnelles identifiées ne correspondent pas à celles provoquées par le tabac ou le tabagisme passif. Elles sont d'origines endogènes, dues au processus naturel de mutation ou au stress oxydatif que subissent toutes les cellules. Pour filer la métaphore musicale, les trois sous-types ont été nommés « piano », « mezzo forte » et « forte ». Le sous-type « piano », majoritaire dans les échantillons analysés, est caractérisé par la présence de plusieurs gènes mutés comme...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles