Cancer du poumon : comment la pollution de l'air nous rend malade

Les particules fines qui polluent l'atmosphère sont considérées comme des oncogènes par l'Organisation mondiale de la Santé, c'est-à-dire que l'exposition à ces dernières favorise l'apparition du cancer du poumon comme peut le faire la cigarette ou l'inhalation de produits chimiques dans le cadre professionnel. Les particules de moins de 2,5 µm de diamètre, les PM2,5 peuvent pénétrer au plus profond dans les poumons et abîmer les cellules pulmonaires et les transformer en cancer.

Un mécanisme mal connu jusqu'à la présentation des travaux des chercheurs de l'institut Francis Crick de Londres au congrès de l'European Society for Medical Oncology. Selon ces derniers, les PM2,5 déclenchent l'apparition d'un cancer chez des patients porteurs de mutations dans le gène EGFR, un gène impliqué dans près de la moitié des cancers du poumon chez les non-fumeurs. La publication scientifique en bonne et due forme est attendue prochainement.

La pollution atmosphérique est liée à l'apparition du cancer du poumon. © appledesign, Adobe Stock
La pollution atmosphérique est liée à l'apparition du cancer du poumon. © appledesign, Adobe Stock

Cancer du poumon : trois origines découvertes chez les non-fumeurs

Des mutations et de l'inflammation

L'exposition aux PM2,5 modifient la biologie des cellules pulmonaires mutées sur EGFR, elles adoptent un comportement similaire à des cellules souches cancéreuses. La présence des mutations seule ne suffit pas pour provoquer le cancer ; 18 % des tissus pulmonaires sains analysés par les scientifiques de l'Institut Francis Crick possèdent des mutations dans le gène EGFR, et 33 % dans le gène KRAS, lui aussi impliqué dans le cancer.

Ces deux gènes accumulent des mutations naturellement avec l'âge, « néanmoins, quand les cellules pulmonaires sont exposées aux polluants de l'air, nous observons plus de cancers et ces derniers apparaissent plus vite que quand les cellules pulmonaires ne sont pas exposées aux polluants, ce qui suggère que la pollution de l'air promeut l'initiation du cancer du poumon dans les cellules mutées » explique Charles Swanton,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura