Cancer du poumon : les cas explosent chez les femmes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Cancer du poumon : les cas explosent chez les femmes
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les femmes sont de plus en plus touchées par le cancer du poumon. L’explosion des cas s’explique en grande partie par le tabagisme.

Le constat est inquiétant. Le cancer du poumon, troisième cancer le plus fréquent en France, "n’est plus une maladie d’hommes", estime une étude présentée au congrès de pneumologie de langue française. Près de 16% des femmes étaient concernées par la maladie en 2000, 24,3% en 2010 et 34,6% en 2020. Chez les moins de 50 ans, 41,1 % des patients sont désormais des patientes.

Le premier responsable est le développement du tabagisme féminin à partir des années 1960. Le tabac est en effet à l’origine de ces cancers dans plus de 87 % des cas dans la population globale et 75 % chez la femme. Les médecins redoutent désormais une "véritable pandémie".

Mieux dépister le cancer du poumon

En France, le cancer du poumon n’est pas concerné par le dépistage organisé, comme c’est le cas du cancer du sein, du côlon ou encore de l’utérus, proposé systématiquement à l’ensemble d’une population cible. Or, ce cancer est bien souvent diagnostiqué trop tard, au stade métastatique, ce qui réduit considérablement les chances de survie. "Le cancer du poumon identifié sur le dépistage, c'est 80 % [qui seront] opérables", explique le professeur Marie-Pierre Revel, cheffe de service de radiologie à l'hôpital Cochin (AP-HP) à France 3.

Dans ce cadre, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a lancé une étude pilote qui consiste à inviter 2400 fumeuses ou ex-fumeuses, âgées de 50 à 74 ans, à se faire dépister. Elles ne doivent pas présenter de symptômes de la maladie. Les scanners réalisés devraient permettre de détecter très tôt des petites tumeurs débutantes, réduisant considérablement le risque de décès. L’objectif est surtout de déterminer quelles pourraient être les modalités d’un dépistage plus massif.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Le cancer du poumon est devenu un fléau. Il est dans les trois premiers cancers de l’homme et de la femme"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles