Cancer de la peau : les nouveaux traitements efficaces

·1 min de lecture

Le soleil est le principal facteur de risque des mélanomes et carcinomes de la peau. Au fil des ans, les ultraviolets agissent sur le noyau des cellules et les dégradent. Ils altèrent toutes les composantes de la structure de la peau. Et plus ces expositions sont précoces, plus les risques augmentent. Résultat : un vieillissement prématuré de la peau et un risque accru de cancer cutané.

Aux ultraviolets s'ajoutent des facteurs de prédisposition individuels comme le phototype (voir le diaporama), de nombreux grains de beauté (plus de 50), l'âge, le tabagisme, l'exposition aux goudrons (hydrocarbures), au virus HPV... et dans le cas du mélanome, des antécédents familiaux (5 à 10 % de mutations génétiques).

Quant au rôle du microbiote sur les cancers de la peau, il demeure flou pour le moment. Tout au plus existe-t-il "une hypothèse selon laquelle la composition du microbiote digestif pourrait influer sur la réponse aux immunothérapies, mais cela reste très théorique",précise le Pr Nicolas Meyer, oncodermatologue.

Quoi de neuf dans le traitement des mélanomes ?

Dans 20 % des cas, c'est un grain de beauté déjà présent qui change d'aspect, de couleur, de taille, mais le plus souvent, c'est une toute nouvelle tache brune ou plutôt rosée chez les personnes à la peau très claire.

En augmentation constante, les mélanomes se soignent très bien par ablation chirurgicale s'ils sont dépistés et pris en charge tôt. En revanche, les formes avancées s'accompagnent (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Allergie : les pollens de graminées arrivent
Ecole : le protocole sanitaire Covid reste strict
DIRECT Covid-19 en France ce 23 avril : chiffres, annonces
9 solutions minute pour apaiser l'anxiété
Mieux dormir, une clé pour améliorer la sexualité des femmes ?