Cancer de l’utérus : le surpoids doublerait le risque de développer la maladie

·1 min de lecture

Le cancer de l’endomètre – le cancer du corps de l’utérus, à ne pas confondre avec le cancer du col de l’utérus – est le cancer gynécologique le plus répandu dans les pays à revenu élevé et le plus fréquent de l’appareil reproducteur féminin. Et le surpoids pourrait presque doubler le risque de développer la maladie chez les femmes, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue BMC Medicine ce 19 avril 2022.

Pour chaque tranche de cinq unités d’indice de masse corporelle, le risque augmenterait même de 88%. Cette augmentation de cinq unités d’IMC correspond à la différence entre la catégorie en surpoids (de 25 à 29,9) et obèse (à partir de 30 et plus).

Pour parvenir à ces résultats, des scientifiques de l’université de Bristol ont examiné des échantillons d’ADN d’environ 120 000 femmes du monde entier, dont environ 13 000 avaient un cancer de l’utérus. Les femmes ayant été en surpoids toute leur vie, montraient notamment des différences génétiques qui augmentaient leurs niveaux de testostérone et d’insuline à jeun, ce qui augmente drastiquement leur risque de développer un cancer du corps de l’utérus.

Le surpoids entraîne des différences génétiques

Le cancer de l’endomètre se manifeste le plus souvent par des saignements du vagin après la ménopause, des règles abondantes inhabituelles, des saignements entre les règles ou encore un changement dans vos pertes vaginales.

"Cette étude est une première (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Cancer de l'ovaire : symptômes, diagnostic et traitements
Maladies tropicales : expérience réussie pour 5 millions de moustiques génétiquement modifiés
Une centaine de cas de cancers du cerveau découverts dans un même lycée des États-Unis
CHIFFRES COVID. Le bilan en France ce mercredi 20 avril en direct : annonces, chiffres
Le vaccin contre la méningite B efficace pour protéger de la gonorrhée ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles