Cancer : un gène d'intérêt découvert dans la progression des métastases

Julien Hernandez, Journaliste scientifique
·2 min de lecture

Les métastases sont la cause majeure des décès chez les patients atteints d'un cancer. En effet, un niveau de cellules tumorales circulantes est très fortement associé à la colonisation de différents organes par le cancer et, par conséquent d'un très mauvais pronostic vital. Mais les mécanismes qui déterminent spécifiquement la circulation de ces cellules tumorales dans le système de circulation sanguine sont mal connus. Des chercheurs taïwanais viennent peut-être de résoudre une partie du mystère. Les variations de l'expression d'un gène déjà connu, nommé DGS2, auraient un rôle majeur dans ce processus. Ils publient leur étude dans la revue Proceedings National Academy of Science.

DGS2 est nécessaire à la formation des cellules tumorales circulantes

Les chercheurs ont d'abord analysé des lignées de cellules métastatiques, en remarquant qu'elles avaient le niveau le plus élevé de DGS2 en comparaison à des cellules tumorales classiques. Mais, corrélation n'est pas causalité. Dès lors, les scientifiques ont, à l'aide d'un vecteur viral, désactivé l'expression de ce gène et ont regardé ce qu'il se passait au niveau de la taille de la tumeur, le nombre de cellules tumorales circulantes et des nodules pulmonaires chez des souris immunodéprimées auxquelles on avait préalablement injecté des cellules tumorales DGS2+ ou DGS2-.

Ils démontrent alors que les souris contrôle (c'est-à-dire dont la voie DGS2 est toujours active) présentent plus de métastases au niveau des poumons. De même, ils ont observé une présence cinq fois plus importante de clusters de cellules tumorales circulantes chez ce même groupe que dans le groupe où la voie DGS2 a été désactivée. Cependant, si on regarde le nombre total de cellules tumorales circulantes, aucune différence significative n'est à noter entre les deux groupes. Ces résultats ont été confirmés chez des souris saines.

Chez des souris exprimant le DGS2, les métastases sont plus nombreuses. © filin174, Adobe Stock
Chez des souris exprimant le DGS2, les métastases sont plus nombreuses. © filin174, Adobe Stock

DGS2 promeut la...

> Lire la suite sur Futura