Publicité

Cancer : les femmes les plus exposées à ces substances seraient davantage touchées par la maladie

Que ce soit par le biais des cosmétiques, des emballages alimentaires, du textile, des tickets de caisse ou encore des produits ménagers, chaque jour, de nombreux produits chimiques entrent directement en contact avec ceux qui les utilisent, ce qui ne serait pas sans conséquences sur la santé.

Selon des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco, aux États-Unis, une exposition régulière aux PFAS, pour substances perfluokarylées et polyfluokarylées, et aux phénols (y compris le BPA) pourraient jouer un rôle dans le développement des cancers du sein, de l'ovaire, de la peau et de l'utérus. De même, les femmes auraient un risque double de mélanome, c’est-à-dire développer un second cancer de la peau. En effet, les chercheurs ont découvert “des niveaux significativement plus élevés” dans le corps de ces malades. Les spécialistes notent toutefois qu’il ne s'agit pas d’une relation de cause à effet. Leurs résultats sont publiés dans le Journal of Exposure Science and Environmental Epidemiology.

Pour mener à bien leurs recherches, les spécialistes ont analysé la concentration de sept PFAS et de 12 phénols et parabènes chez plus de 10.000 patients ayant un cancer de la thyroïde, du sein, de l'ovaire, de l'utérus et de la prostate chez les hommes et les femmes âgés de plus de vingt ans. Les données étaient recueillies par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), soit les autorités de santé américaines.

Les résultats des chercheurs montrent que les femmes exposées (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite