Cancer du col de l’utérus : l’Irlande s’excuse pour les dépistages tardifs

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, a présenté le 22 octobre des excuses officielles aux femmes diagnostiquées tardivement du cancer du col de l'utérus en raison de ratés dans un programme national de dépistage.

En effet, une étude des frottis menés sur environ 1.500 patientes atteintes d'un cancer du col de l'utérus diagnostiqué entre 2008 et 2018 a révélé que des tests de dépistage antérieurs effectués sur environ 200 femmes auraient pu permettre un diagnostic plus précoce.

A lire aussi : Dépistage, vaccination : les pistes pour éradiquer le cancer du col de l’utérus selon Santé publique France

"Nous nous excusons auprès de celles dont la vie a été bouleversée"

La presse irlandaise rapportait l'an dernier qu'une vingtaine de femmes étaient décédées après avoir été diagnostiquées avec retard et s'être battues contre le cancer.

"Au nom de l'Etat, je présente mes excuses aux femmes et à leurs proches qui ont souffert de nombreux manquements dans la manière dont le dépistage du cancer du col de l'utérus a été mené dans notre pays pendant de nombreuses années", a déclaré Leo Varadkar au Parlement irlandais. "Nous nous excusons auprès de celles dont la vie a été bouleversée, à celle dont la vie a été détruite et à celles dont la vie aurait pu être différente", a-t-il ajouté.

Le procès Vicky Phelan à l’origine du scandale irlandais

"Le test de dépistage aurait pu donner un résultat (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi