Cancer du col : un collectif exige le recours au test viral HPV

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Le collectif "HPV maintenant !" milite pour la mise en place du test HPV avant le frottis pour depister plus efficacement le cancer du col de l'uterus. Ce test detecte par prelevement vaginal la presence ou non de papillomavirus.

Un test HPV avant le frottis. C’est ce que demande le collectif "HPV maintenant !" qui réunit des médecins, des biologistes et des patientes atteintes du cancer du col de l’utérus. Le test viral HPV (pour papillomavirus humain) consiste en un prélèvement vaginal et permet de déceler la présence des papillomavirus oncogènes, les virus sexuellement transmissibles impliqués dans le développement du cancer du col utérin.

A lire aussi : Cancer du col de l'utérus : faut-il généraliser le test HPV ?

Repérer 30 femmes à risque de cancer par jour

Selon ce collectif, la mise en place rapide de ce test viral utilisé en première intention avant le frottis dans le programme de dépistage permettrait d’identifier 30 femmes à risque de plus par jour. Ainsi, le test HPV, qui est "supérieur" au frottis, devrait être le "pivot" de ce dépistage organisé lancé en 2018, soutient le collectif qui dénonce également "le retard pris en France" dans sa mise en place pour le dépistage.

Car dans notre pays, à l’heure actuelle, le test HPV n’est prescrit qu’en seconde intention, chez les femmes présentant un frottis au résultat incertain. Mais quelle est la différence entre ces deux examens ? Quand le frottis a pour but de repérer d’éventuelles cellules anormales au niveau du col de l'utérus (précancéreuses ou cancéreuses), le test HPV, de son côté, détecte la présence éventuelle du virus HPV, agent en cause dans (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi