"Cancel culture", "hater": plusieurs anglicismes ont désormais leur équivalent en français

·2 min de lecture
(Photo d'illustration) Un dictionnaire français.  - FRED TANNEAU
(Photo d'illustration) Un dictionnaire français. - FRED TANNEAU

Cancel culture, hater, story... Si ces termes sont progressivement entrés dans le langage courant, la Commission d'enrichissement de la langue française, dans un avis publié ce vendredi au Journal Officiel, leur a officiellement donné un équivalent français. Selon sa dénomination officielle, cette dernière est "une assemblée française de personnalités bénévoles au centre d'un dispositif interministériel dont la mission est de favoriser l'enrichissement de la langue française."

"Microrécit vidéo"

Au total, ce sont treize nouveaux termes qui ont fait leur apparition, principalement dans le domaine de la culture et de la société. Ainsi, la cancel culture, sujet en vogue ces derniers mois, se transforme en "culture de l'effacement", tandis que l'astroturfing, qui consiste en un procédé de manipulation de l'information, devient "la contrefaçon d'opinion."

D'un point de vue artistique, le group show et le solo show sont traduits en "exposition collective" et en "exposition personnelle." La story, ces séquences diffusées sur les réseaux sociaux, devient un "microrécit vidéo" et le face swap, la substitution de visage qui peut être employée à des fins ludiques ou à des fins de manipulation, se métamorphose en "substitution de visage."

D'autres termes font aussi leur apparition, tels que "haineur" ou "haineuse" pour traduire hater, une personne virulente sur les réseaux sociaux, "livre-jeu d'évasion" prend la place d'escape book et reboot, la reprise de l’univers ou d’un personnage d’une saga cinématographique ou d’une série dans une nouvelle production devient une "relance."

Ajout de nouveaux mots

Ainsi, ces nouveaux mots viennent accompagner les nouvelles entrées des différents dictionnaires, dont celles du Petit Robert. En 2021, cette institution de la langue française avait ajouté des termes tels que "transidentité" ou encore "autotune".

De manière générale, c'est le vocabulaire médical, en particulier celui lié à la pandémie de Covid-19, qui s'enrichit cette année dans le dictionnaire, avec des termes comme "vaccinodrome" ("centre de vaccination collective aménagé dans un vaste espace"), "antivaccin" et son abréviation "antivax". On note aussi l'apparition dans le dictionnaire de mots comme "psychotraumatique" et "bobologie".

On remarque également la présence d'un champ lexical technologique, avec "biotech" ("start-up de biotechnologie"), "fintech" ("entreprise innovante utilisant les nouvelles technologies pour proposer des services bancaires et financiers") et "VPN" ("système qui permet une activité en ligne privée et sécurisée, en isolant et chiffrant les données").

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles