"Le Canard enchaîné" affirme que l'ex-femme d'Éric Ciotti a cumulé plusieurs emplois politiques

"Le Canard enchaîné" affirme que l'ex-femme d'Éric Ciotti a cumulé plusieurs emplois politiques
Eric Ciotti le 10 avril 2022 à Paris  - Thomas COEX / AFP
Eric Ciotti le 10 avril 2022 à Paris - Thomas COEX / AFP

Le Canard enchaîné compare la situation à l'affaire Penelope Fillon. L'hebdomadaire affirme, dans son édition de ce mercredi, que Caroline Magne, ex-femme d'Éric Ciotti, a cumulé en même temps différents emplois politiques pendant plusieurs années. Dont certains postes en lien direct avec son ancien époux.

En 2007, Caroline Magne devient assistante parlementaire de ce dernier, après qu'il a été élu pour la première fois député des Alpes-Martimes - à l'époque, les emplois familiaux n'étaient pas interdits à l'Assemblée. L'élu sudiste a répondu au journal que cette activité était à temps partiel:

"Elle faisait ce qu'elle a toujours fait: de la com', des relations presse", répond l'élu, aujourd'hui candidat à la présidence des Républicains.

Sa compagne est alors déjà attachée de presse de Christian Estrosi, le maire de Nice, et employée au conseil départemental des Alpes-Maritimes, dont Éric Ciotti devient le président en 2008, affirme Le Canard enchaîné. À la fin de cette même année, Caroline Magne est promue directrice adjointe du cabinet de Christian Estrosi. Ensuite, en 2009, elle intègre l'équipe de pilotage de la communauté urbaine de Nice. Ce cumul dure jusqu'en 2011, selon le journal.

Estrosi ne veut "porter aucun jugement sur un article"

Interrogé à ce sujet sur France 2 ce mercredi, Christian Estrosi a botté en touche. "Je ne porterai aucun jugement sur un article", a-t-il expliqué. Bien que les rapports entre l'édile et son ancien directeur de cabinet sont désormais tendus, il a évoqué un "collaborateur qui était plutôt intègre, qui était plutôt rigoureux".

Le 30 septembre 2016, le contrat de Caroline Magne à l'Assemblée nationale prend fin. Elle a, en parallèle, été employée du diocèse de Nice entre 2012 et 2014, puis exercé le poste de directrice générale des services de la Colle-sur-Loup, une commune des Alpes-Maritimes, de 2014 à 2016.

Ciotti se dit "bassement attaqué"

Ces révélations tombent mal pour Éric Ciotti, candidat à la présidence de son parti en décembre, mais aussi tenant d'un discours sur la "valeur travail", qu'il veut "réhabiliter".

S'estimant "bassement attaqué", l'élu a réagi dans un communiqué mardi soir.

"Alors qu’elle a occupé successivement des fonctions de collaboratrice de cabinet au département des Alpes-Maritimes jusqu’en mars 2008 puis à la ville de Nice de mars 2008 à 2012, madame Magne a travaillé à mes côtés comme collaboratrice parlementaire en circonscription notamment dans des missions de communication, de relations presse et d’organisation d’événements et de réunions à temps partiel pour une durée de 5h25 par semaine", détaille-t-il.

Éric Ciotti explique ensuite que "la durée de travail hebdomadaire" de Caroline Magne lorsqu'elle était employée à la mairie de la Colle-sur-Loup n'a excédé à aucun moment "9 heures par semaine". Il assure, enfin, que le cumul de ces fonctions "n'a jamais dépassé 44 heures par semaine".

Article original publié sur BFMTV.com