Canal+ : une vingtaine de départs au service des sports depuis l'affaire Thoen

·1 min de lecture

Licenciements, départs négociés, pigistes non rappelés... Une vingtaine de personnes travaillant au service des sports de Canal+ ont été poussées vers la sortie depuis le licenciement en novembre de l'humoriste Sébastien Thoen, a appris lundi l'AFP auprès de sources syndicales, confirmant une information du site Les Jours. Au total, selon le média en ligne, 25 personnes ont quitté ou vont quitter la chaîne cryptée, de leur plein gré ou pas. Contactée par l'AFP, la direction de Canal+ n'a pas souhaité commenter.

Trois pigistes licenciés dès février

Cette vague de départs témoigne du climat tendu au service des sports depuis l'affaire Sébastien Thoen. Ce chroniqueur a été renvoyé à l'automne 2020 pour un sketch parodiant "L'heure des pros", une émission de CNews, la chaîne info de Canal+, filiale du groupe Vivendi contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré.

Quelque 150 salariés ont à l'époque signé un texte de soutien à l'humoriste, dont 48 anonymement, un geste interprété comme un manque de loyauté par la direction. Trois pigistes signataires ont été licenciés mi-février, deux mois après le commentateur vedette Stéphane Guy, renvoyé, lui, pour avoir rendu hommage à Sébastien Thoen à l'antenne.

Plusieurs journalistes signataires de la tribune en soutien à l'humoriste

Les départs supplémentaires recensés par Les Jours incluent cinq journalistes, menacés de licenciement en avril, en lien avec leur signature de la pétition et/ou les fuites concernant le documentaire de Canal+ &quo...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles