Canal+ : un syndicat dénonce de "nouvelles sanctions injustifiées"

·1 min de lecture

De "nouvelles sanctions injustifiées" frappent des salariés de Canal+ en raison de leur soutien à l'animateur licencié Sébastien Thoen et à la "fuite" d'extraits non diffusés d'un documentaire incriminant le chroniqueur maison Pierre Menès, a dénoncé lundi +Libres, premier syndicat du groupe. "Plusieurs salariés de la rédaction des sports" ont été convoqués "à un entretien préalable à leur éventuel licenciement", affirme dans un communiqué le syndicat.

"S'il ne fait aucun doute que ces convocations sont directement en lien avec la signature, par les salariés concernés, du communiqué de soutien à Sébastien Thoen en décembre dernier", le syndicat estime qu'elles ont aussi "un lien avec les 'fuites' d'extraits non diffusés du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis journaliste". Car "certains salariés font partie du service des documentaires de la rédaction des sports", précise-t-il. 

"Sidérés"

En cause, la divulgation de passages coupés de la version finale du documentaire, réalisé par la journaliste Marie Portolano, incriminant Pierre Ménès dans deux affaires d'agressions sexuelles. La chaîne cryptée, accusée de protéger son chroniqueur vedette, avait finalement décidé de lancer une enquête interne face au tollé médiatique.

Les membres de +Libres se disent "sidérés" par la démarche de la direction de Canal+ d'autant que dans cette affaire "les seuls comportements fautifs en lien avec le documentaire n'ont eux fait l'objet d'aucune sanction à ce stade". L'intéressé, Pier...


Lire la suite sur Europe1