Canal de Suez : une « erreur humaine » à l’origine de l’échouement ?

Source AFP
·1 min de lecture
L'incident survenu mardi a entraîné des embouteillages massifs.
L'incident survenu mardi a entraîné des embouteillages massifs.

Faudra-t-il quelques jours ou quelques semaines pour débloquer le canal de Suez ? Une tentative de renflouer l'Ever Given, le porte-conteneurs de 400 mètres de long coincé depuis quatre jours en travers du canal, a échoué vendredi, a annoncé la Bernhard Schulte Shipmanagement (BSM), compagnie basée à Singapour qui assure la gestion technique du navire.

La société néerlandaise Smit Salvage mandatée pour le « sauvetage » de l'Ever Given s'est montrée prudente, évoquant « des jours voire des semaines » pour la reprise du trafic sur le canal qui voit passer près de 10 % du commerce maritime international, selon des experts. « Deux remorqueurs supplémentaires de 220 à 240 tonnes » arriveront d'ici le 28 mars pour aider à la remise à flot du navire, a fait savoir la BSM.

Alors que des vents violents combinés à une tempête de sable avaient d'abord été pointés du doigt pour expliquer l'incident, le chef de l'Autorité égyptienne du canal de Suez (SCA) Ossama Rabie a affirmé samedi que les conditions météorologiques n'étaient pas la seule raison de l'échouement. « D'autres erreurs, humaine ou technique, ont aussi pu entrer en jeu », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Suez.

Détour de 9 000 kilomètres

Selon la revue spécialisée Lloyd's List, plus de 200 navires sont actuellement bloqués aux deux extrémités et dans la zone d'attente située au milieu du canal, entraînant d'importants retards dans les livraisons de pétrole et d'autres produits, avec une brève r [...] Lire la suite