Canal de Suez: une «erreur humaine» pourrait être à l'origine de l'échouement

·1 min de lecture

Les travaux pour renflouer le porte-conteneurs géant qui bloque le canal de Suez depuis mardi se sont poursuivis toute la nuit. Selon le président de l’Autorité du canal, des signes encourageants ont été enregistrés. En attendant, plus de 300 navires sont embouteillés devant le canal en mer Rouge et Méditerranée.

Selon le général Oussama Rabie, le patron du canal de Suez, la barre du porte-conteneurs qui est enfouie dans le sable de la berge Ouest a commencé à répondre samedi soir grâce aux travaux de dragage entrepris depuis des jours. Le bulbe de la proue profondément encastré dans la berge a lui aussi commencé à légèrement bouger.

Un responsable de la compagnie de sauvetage néerlandaise SMIT Salvage dépêché sur les lieux par l’armateur du Ever Given a déclaré que « si tout se passe bien », le navire pourrait être renfloué en début de semaine.

Quant aux causes de l’accident, le général Rabie a remis en question l’explication qui avait été donnée au départ: une rafale de vent soufflant à plus de 70 km/h. Selon lui, l’erreur humaine et la défaillance technique sont des causes plus probables.