Canal+ condamné en appel face à Maïtena Biraben

·1 min de lecture

La chaîne Canal+ a été condamnée mercredi par la cour d’appel de Versailles, dans le procès qui l'opposait à l'ancienne présentatrice du "Grand journal" Maïtena Biraben. La journaliste et productrice d'émissions télé avait poursuivi son ancien employeur en justice suite à son licenciement en 2016.

Il aura fallu près de 5 ans. Suite à son licenciement en 2016, la journaliste et productrice d'émissions télé et de documentaires Maïtena Biraben avait poursuivi en justice Canal+. Elle avait été virée pour "faute grave", après une année passée à la présentation du Grand journal. Une émission dont les audiences avaient alors baissé. Son ancien employeur a été condamné mercredi en appel pour un licenciement que la cour de Versailles a jugé sans "cause réelle", ni "sérieuse".

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Majoration des 3,4 millions d'euros d'indemnités

La chaîne cryptée a été condamnée à verser près de 3,5 millions d'euros à Maïtena Biraben. Un jugement qui alourdit celui déjà prononcé en septembre 2018 par le conseil des Prud'hommes de Boulogne-Billancourt, une juridiction devant laquelle la présentatrice avait réclamé 4 millions d'euros à son ancien employeur.

Le montant des indemnités a été majoré de 35.000 euros, auxquels s'ajoutent 30.000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral. La décision de la cour d'appel de Versailles porte le total du montant dû par Canal+ à Maïtena Biraben à environ 3,48 millions d'euros environ.

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles