«Catherine et Liliane», c’est fini

Propos recueillis par Marie Poussel
Le Pot de départ de Catherine et Liliane sera diffusé le 5 juillet

L’humoriste Alex Lutz nous explique pourquoi Bruno Sanches et lui ne joueront plus les secrétaires à la rentrée prochaine sur Canal +.

C’est un départ qui va faire mal au coeur. Catherine et Liliane, tirent leur révérence après sept ans de sketches irrésistibles sur Canal +. Le pot de départ des deux secrétaires aura lieu le 5 juillet sur la chaîne cryptée. L’humoriste Alex Lutz, alias Catherine, co-auteur du programme, nous explique sa décision.

Alors, vous avez décidé d’arrêter Catherine et Liliane?

ALEX LUTZ. Oui, elles partent en pré-retraite, elles se carapatent un peu...

Pourquoi cette décision ?

On a commencé en 2012 grâce à Laurent Bon (NDLR : le producteur du « Petit Journal » de Canal +, devenu « Quotidien » sur TMC) qui est parti vers d’autres aventures. On a eu un plaisir dingue et, après son départ, on s’est réinventé car on aimait toujours ces bonnes femmes. Avec leurs RTT, elles étaient moins au bureau, elles sont parties en vacances, à Marrakech, à la montagne, sont allées au théâtre, faire des activités sportives. Rien ne nous empêchait de nous amuser encore cinq ans mais on s’est dit que c’était le moment de tourner la page. C’est bien d’arrêter un truc tant qu’il n’y a pas d’usure.

Avez-vous eu un moment qui vous a particulièrement marqué ?

On a vécu des émotions tellement fortes. L’épisode avec Sting en fait partie. J’avais l’impression d’être avec un sosie (rires). L’accueil à Pleyel quand on a joué en public a aussi été fou. Catherine et Liliane sont rentrées dans le coeur des gens comme des membres de la famille, des tantes ou des amis proches. Vous gueulez dessus à Noël mais très vite elles vous désarment avec leurs petits défauts. Elles sont finalement comme nous tous, adorables, méchantes, réacs, drôles et touchantes.

Est-ce que la réalisation de votre film « Guy », qui vous a valu un César, a changé des choses ?

Ce n’est pas un sésame mais cela m’a rendu très heureux car je m’étais énormément investi. C’est comme un élève qui a (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Cette vidéo peut également vous intéresser :