Un Canadien souffrant d’éco-anxiété demande un suicide assisté

Un Canadien demande un suicide assisté à cause de son éco-anxiété - Getty Images/iStockphoto (Getty Images/iStockphoto)

Howard Breen, un Canadien âgé de 68 ans, a demandé au gouvernement de son pays de l’accepter dans son programme d’assistance à la fin de vie. Cet éco-activiste ne supporte plus son éco-anxiété, cette peur permanente des conséquences du dérèglement climatique.

Le dérèglement climatique peut avoir des conséquences aussi terribles qu’inattendues. Howard Breen, un activiste canadien du groupe Extinction Rébellion, a ainsi demandé à rejoindre le programme de suicide assisté de son pays à cause de son éco-anxiété, sa peur des conséquences écologiques de l’action humaine, diagnostiquée en 2017, rapporte le site Vice News. Il est soutenu par son médecin généraliste, sa femme et ses trois enfants.

Si l’idée d’Howard Breen peut sembler choquante, elle ne sort pourtant pas de nulle part. Depuis des décennies, ce père de famille consacre sa vie à la sensibilisation des populations à la question du climat. Membre du groupe radical Extinction Rébellion, il a participé à de nombreuses actions coup de poing. Il s’est notamment englué dans le port de la ville de Nanaimo pour en perturber le fonctionnement et s’est introduit dans l’aéroport de la même ville pour des raisons identiques. Mais malgré ce combat, il ne supporte plus la peur que lui provoquent les conséquences du manque d’effort généralisé.

Une première demande rejetée

Face à ce constat, Howard Breen a donc décidé de candidater au programme de mort assistée du Canada, le Medical Assistance in Dying (MAID). Adopté en 2016, celui-ci permet aux citoyens du pays de mourir avec l’assistance d’un médecin s’ils réunissent certaines conditions. D’abord réservé aux personnes souffrant d’une maladie incurable, il a ensuite été élargi à celles qui considèrent que leur pathologie ne leur permet plus de vivre dans des conditions supportables au quotidien. En mars prochain, il devrait également être ouvert aux victimes de certaines pathologies mentales. C’est à cette catégorie que Howard Breen pense appartenir.

Le dossier du sexagénaire a pourtant déjà été rejeté une première fois par le MAID après l’examen obligatoire pratiqué par deux médecins indépendants. Ces derniers n’avaient pas considéré que l’éco-anxiété pouvait justifier une mort assistée. L’activiste n’a pas désarmé pour autant et a soumis son dossier à nouveau, avec le soutien de sa famille et de son médecin généraliste, en espérant une réponse positive. L’homme a assuré à nos confrères de Vice qu’il ne s’agissait pas d’un simple coup de pub mais d’une volonté profonde. "Je n’ai pas peur de la mort. J’ai peur de ce qui pourrait arriver si nous n’agissons pas contre le changement climatique", leur a confié l’homme.

VIDÉO - Les conséquences du réchauffement climatique sur la santé

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles