Canada: la ville de Toronto se confine à partir de lundi

H.G.
·3 min de lecture
La ville de Toronto (Photo d'illustration) - Valerie Macon - AFP
La ville de Toronto (Photo d'illustration) - Valerie Macon - AFP

La plus grande ville du Canada, Toronto, et une grande partie de sa banlieue seront placées en "confinement" à partir de lundi en raison de l'aggravation de l'épidémie de Covid-19, a annoncé vendredi le Premier ministre de l'Ontario.

"A compter du lundi 23 novembre à 00H01, Toronto et Peel seront placées en confinement", a indiqué Doug Ford lors d'une conférence de presse.

Un confinement d'une durée de quatre semaines

Ce confinement, pendant lequel tous les rassemblements privés intérieurs seront interdits, durera au moins 28 jours et les contrevenants s'exposeront à des amendes de 750 dollars canadiens (483 euros).

"La situation est extrêmement sérieuse et d'autres actions sont nécessaires pour prévenir un scénario encore pire", a-t-il justifié.

Les rassemblements à l'extérieur seront limités à 10 personnes, tout comme les services religieux, funérailles et mariages. En revanche, les lieux de soins esthétiques, comme les salons de coiffure, ainsi que les salles d'entraînement, de bingo et les casinos seront fermés.

"Nous ne pouvons risquer de voir nos hôpitaux débordés"

Les écoles demeureront ouvertes, mais les restaurants et les commerces non essentiels ne seront ouverts que pour des commandes à emporter ou pour des livraisons.

"Nous ne pouvons risquer de voir nos hôpitaux être débordés", a averti Doug Ford, alors que la province la plus peuplée du Canada vient de franchir le cap des 100.000 contaminations au coronavirus.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau avait auparavant prévenu les Canadiens qu'ils devaient rapidement se ressaisir face à une "montée fulgurante des cas" de coronavirus et après la publication de nouvelles projections alarmistes par les autorités sanitaires.

"Les prochains mois vont être difficiles", a prévenu Justin Trudeau, l'air grave, lors d'une conférence de presse tenue devant sa résidence officielle d'Ottawa, comme il en avait l'habitude lors de la première vague. "On est en train de voir une montée fulgurante des cas", au risque de "submerger les hôpitaux" a-t-il insisté, quelques heures après la publication de nouvelles projections prévoyant jusqu'à 60.000 nouveaux cas quotidiens d'ici fin décembre si les Canadiens relâchent leurs efforts.

Des indicateurs alarmants

"Nous nous devons de faire des choix judicieux, attentifs, ne pas se rassembler avec des amis, ne pas fêter des anniversaires, rester virtuel, rester à la maison le plus possible", a demandé Justin Trudeau. Il a appelé les Canadiens à rester chez eux le plus possible et à privilégier le télétravail.

"Sans une réduction suffisante du nombre de contacts, nous nous attendons à 20.000 cas diagnostiqués par jour d'ici la fin décembre, suivis d'une augmentation des hospitalisations et des décès", a déclare le Dr Howard Njoo, chef adjoint de l'Agence de santé publique du Canada. "Il y a urgence à faire baisser rapidement les taux d'infection à travers le pays", a-t-il également souligné.

Le pays comptait 317.000 cas et 11.273 morts vendredi. En outre, le Canada a recensé en moyenne près de 4.800 cas quotidiens et 65 décès au cours des sept derniers jours, des chiffres en nette augmentation.

Article original publié sur BFMTV.com